EBOLA : vers la fin de l’épidémie ?

Ebola-AfricaAprès plus de 12 000 victimes décédées, le virus Ebola semble connaitre un véritable recul, seulement trois cas rapportés en Guinée et aucun en Sierra Leone.

Etat des lieux pour la semaine du 23 Août :

Seulement 3 cas d’infection par le virus Ebola ont été détectés dans la semaine au 23 Août, tous en Guinée. Pas de nouveaux cas signalés en Sierra Leone pour la deuxième semaine consécutive. En outre, le nombre de contacts sous observation continue de baisser, passant de plus de 800 le 16 Août à environ 600 le 23 Août. Tous les contacts associés au groupe récent de cas de la localité de Tonkolili, en Sierra Leone, ont maintenant terminé la période d’incubation de 21 jours. Les 3 seules cas de cette semaine ont été signalés dans la capitale Guinéenne : Conakry.

Le premier cas, un chauffeur de taxi, de sexe masculin, a rencontré un grand nombre de clients, des efforts importants sont en cours pour retrouver les passagers. Le second cas est un agent de santé qui a traité le chauffeur de taxi dans une clinique privée. Le cas restant, une femme  d’une quarantaine d’années, qui avait préféré consulter un guérisseur plutôt qu’un service de médecine spécialisée.

Aucun nouveau cas n’a été signalé en provenance du Libéria dans la semaine au 23 Août. Tous les contacts au Libéria ont maintenant terminé leur période de suivi de 21 jours. Les 2 derniers patients atteints d’Ebola au Libéria ont été évacués après la fin du traitement. La surveillance continue d’être renforcée, avec environ 800 échantillons testés pour EVD dans la semaine au 23 Août.

Aucun cas n’a été signalé depuis la Sierra Leone dans la semaine au 23 Août: la deuxième semaine consécutive, sans un cas confirmé. Les derniers cas de malade diagnostiqués ont terminé le traitement et ont quitté le centre de traitement d’Ebola le 24 Août.

Bilan au 23 Août :

On dénombre un total de 28 005 cas confirmés, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, avec 11 287 décès signalés (ce total comprend les décès signalés parmi les cas probables et suspects, bien que les résultats  ne soient pas toujours connus).

tableau EbolaPour la première fois en 4 semaines une nouvelle infection de travailleurs médicaux a été rapportée. Il y a eu un total de 881 infections confirmées sur des travailleurs de  santé en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone depuis le début de l’épidémie, avec 512 décès signalés, médecins, infirmières et ambulanciers ont payé un tribu énorme dans la lutte contre le virus Ebola.

Le nombre total de cas confirmés est similaire chez les hommes et les femmes. Comparativement aux enfants (personnes âgées de 14 ans et moins), les adultes âgés de 15 à 44 ans sont environ quatre fois plus susceptibles d’être affectés en Guinée et au Libéria, et trois fois plus susceptibles d’être concernés en Sierra Leone.

carte  ebola

Un vaccin en cours de test en Guinée:

L’essai du vaccin contre Ebola en Guinée est le résultat des efforts coordonnés de nombreux organismes internationaux. L’OMS assure l’appui réglementaire de l’étude, qui est mise en œuvre par le ministère guinéen de la Santé, l’OMS, Médecins sans Frontière (MSF), EPICENTRE et l’Institut norvégien de santé publique.

L’essai est financé par l’OMS, avec le soutien du Wellcome Trust (Royaume-Uni), du ministère norvégien des Affaires étrangères, pour le compte de l’Institut norvégien de santé publique, par l’intermédiaire du Conseil norvégien de la recherche, du gouvernement canadien, par l’entremise de l’Agence de la santé publique du Canada, des Instituts de recherche en santé du Canada, du Centre de recherches pour le développement international et du ministère canadien des Affaires étrangères, du commerce et du développement, et de MSF.

« C’est une avancée très prometteuse », a déclaré Margaret Chan, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. «Nous l’avons obtenue grâce au gouvernement guinéen, aux personnes vivant dans les communautés et aux nombreux partenaires de ce projet. Un vaccin efficace sera une arme supplémentaire très importante dans la lutte contre l’actuelle flambée d’Ebola et les flambées futures», a-t-elle ajouté. Les essais se  poursuivent donc, ils visent désormais le personnel soignant.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s