Perspective économique Russe, entre récession et consolidation.

rafDe nombreux indicateurs laissent à penser que la Russie va connaitre en 2015 une récession d’environ -4 à -3% de son PIB. Après des croissances importantes en 2010 et 2011 (+4.5% et +4.3%), la Russie peine à soutenir le rythme de son  développement.

 Une des raisons à ce ralentissement structurel important, est liée à la dépendance de l’économie russe à l’exportation d’hydrocarbure. Le prix du baril de pétrole a doublé  sur la période 2009-2011, avant de se stabiliser puis de rechuter vers son prix initial de 2009. L’influence infime de la Russie sur les cours ainsi que son extrême dépendance, ne lui ont pas permis d’endiguer cette chute. Le prix a diminué de moitié en moins de 6 mois, cette diminution brutale n’a pas permis non plus une évolution dans la stratégie économique du pays.  Rappelons qu’en 2014, la Russie est le 3éme exportateur mondial de pétrole brut et le 2éme de gaz.cour pétrole

Cette  diminution soudaine de ressources financières a une double conséquence. En effet le manque à gagner des sociétés pétrolière est répercuté sur les ressources propres de l’état (impôts, taxes, ets nationalisés…). L’administration du pays reste à ce jour le plus gros investisseur et plus de 40% du PIB lui est lié directement, sa perte de revenu s’est répercutée par une diminution non proportionnée (80%/20%) de ses investissements et un gel des dépenses d’état (salaire fonctionnaire, recherche, sauf défense…).

Second facteur marquant, l’économie russe est aussi fortement liée à la consommation interne.  Du fait d’une relative stagnation des salaires depuis 2 années combinée à l’inflation, le pouvoir d’achat réel diminue, la consommation aussi, la vente au détail chute de 8% lors du premier trimestre de cette année. 

Ultime facteur « majeur », les sanctions internationales… Elles n’influent pas sur les exports d’hydrocarbures (UE dépendante), mais freinent quelque peu les exports généraux. Ce frein est surmonté par une réorientation des pays clients, notamment la chine et l’inde. La réelle contrainte est un ralentissement à l’investissement, notamment étrangers. Cette conséquence est d’ailleurs exacerbée par un court du rouble changeant, qui augmente les facteurs risques.

Malgré une situation difficile, la Russie possède de nombreux atouts, en premier lieu un état relativement peu endetté (14.5 % du PIB en 2014) et qui devrait le rester (moins de 16% en 2015).  A titre de comparaison la dette française représente 97.5 % du PIB (1er trimestre 2005).  De plus, la disponibilité de crédit bancaire pour le secteur reste important, environs 60 % du PIB en 2014, quand certains états quadruplent la valeur. Le gouvernement a entrepris une vaste modernisation de ses services aux entreprises (douane, fisc, etc…) qui permettent une amélioration constante du climat des affaires.

Par conséquent, les perspectives russes sont mitigées. L’économie, et plus particulièrement les exportations doivent être diversifiées afin de diminuer les risques et l’impact des variations des cours de pétrole. Sans se désengager de son rôle dans l’économie le pouvoir russe devra promouvoir l’investissement privé notamment pour assurer le renouvèlement des outils productifs et l’efficience de l’appareil économique.  La parfaite gestion de la dette étatique et un déficit presque nul,  font de Moscou un client bancaire sérieux aux capacités d’endettement importantes. Enfin, une augmentation  progressive du prix du baril à 60$, comme annoncé par plusieurs économistes, devrait avoir lieu en fin d’année. Si celle-ci se concrétise, l’économie russe devrait retrouver rapidement le chemin de la croissance.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s